La marche du vivant - Patrick Mourral
     
La marche du vivant
Une communauté en marche s'organisant autour de la couleur.




Nous sommes des enfants de tous âges venus des quatre coins de la France pour s’unir dans une action commune; marcher pour le vivant et poser la question:

Quel monde voulons nous laisser à nos enfants?

Les êtres humains ont tous au moins un point commun: nous vivons sur la même terre! Nous pensons que c’est notre responsabilité de prendre soin d’elle et de la respecter.
Cependant, dans notre réalité d’Homme moderne, nous sommes les témoins d’une destruction massive du monde vivant.
Nous voulons jouer un autre jeu que celui de la destruction, de la guerre et de l‘indifférence:

Nous voulons réapprendre à vivre en harmonie avec tout ce qui nous entoure.


LA MARCHE DU VIVANT:

L’Appel est lancé du centre de la France (Cantal). Il regroupe plus d’une centaine de
personnes et nous partons des Pyrénées audoises le 6 février 2007 avec pour objectif d’arriver à Paris en mai. Cet évènement a vu marché ensemble plus de mille personnes sur les trois mois et ceux qui y sont passés ont été bouleversés à vie.


L ‘ ART DE VIVRE SUR LA MARCHE:

Le matin, démontage du camps, ensuite la Marche de 15 à 30 kilomètres selon les étapes, puis le montage du camp sur le nouveau lieu, et enfin la préparation du feu et de la soupe.

Nos Maisons Nomades sont une yourte de 60 mètres carrés et deux zomes (sorte de chapiteau), un vert pour les enfants et un peint aux couleurs de l'Arc-en-ciel. Notre camp a une capacité d’accueil de cent personnes. Tous ces habitats sont chauffés au bois et le soir est l’occasion de se réunir autour du feu pour des cercles de paroles, de musique ou de nourriture.

Le Cercle de Paroles est le ciment et le régulateur sur la marche du vivant. Ce jeu est très simple: on s’assoit en cercle pour que tout le monde se voit, chacun parle à son tour et les autres écoutent. On peut poser une question au cercle ou le laisser libre. Cet outil nous permet de désactiver beaucoup de tensions et de trouver une voix commune au sujet de la vie quotidienne et des valeurs que nous voulons porter sur la marche.

Nos journées sont rythmées par le meilleur moyen de communication que nous avons trouvé: le Spectacle Vivant ouvert à tous. Nous allons jouer dans les rues et sur les marchés ce qui nous permet d’avoir un échange avec la population , de faire passer le chapeau magique et de récupérer les invendus ainsi que les dons des commerçants pour cette aventure qui est aussi la leur. Nous avons de quoi faire des repas populaires gratuitement tous les jours,
le gâchis en France est inimaginable. Nous avons également activé la solidarité avec les biocoops et les agriculteurs sur notre route.
Au coeur du spectacle, il y a la couleur. Ceux qui jouent ce jeu s'habillent d'une couleur unie de la Tête au pieds. Toutes les couleurs de l'Arc-en-ciel sont possibles. On change comme
On veut ou on se fixe une couleur si on le sent. Ce principe nous permet du spectacle simple et intégrateur ou tous le monde peut rejoindre les chorégraphies collectives, du moment ou il ose la couleur. Un jeu qui dit que nous sommes tous des artistes. De plus, le jeu des couleurs, facilite l'organisation pratique de la vie quotidienne, chaque couleur étant responsable des affaires, des aliments, des charrettes de la même couleur que lui. Ce jeu nous permet, au milieu d'un monde de gris et de noir, d'envoyer des couleurs.

Le financement de la marche est le «Prix Libre» qui est l équilibre entre ce que tu veux donner et ce que tu peux donner.


LA SUITE DE L ‘ AVENTURE:


Fort de cette expérience, certains sont partis construire des eco-villages, d’autres clarifier leur vie, d’autres encore en voyage.

Certains ont décidé de continuer en mettant tout leur temps et leur énergie dans cette cause: Nous nous appelons les guerriers de l ‘ Arc-en-ciel et nous continuons à prêter main forte, couleur et musique un peut partout pour des actions et des lieux solidaires qui résonnent dans notre cœur et qui unissent cette famille que l’on nomme le Peuple.


Nous lançons l’appel d’une Marche Permanente pour la Paix, avec village nomade et charrettes à bras.


«Marche ton Rêve»
Pour plus d'infos: www.lamarcheduvivant.org






Nous voulons vivre libre:
Nous nous sommes mis en marche; sans argent et sans savoir ou nous allions poser le camps.

Nous voulons aller jusqu’au bout, expérimenter la grande aventure en passant les murs de ce qui est dit «impossible»:
Nous avons continué ensemble après la marche du vivant.

Nous voulons que notre vie soit un grand spectacle:
Nous marchons en arc-en-ciel avec nos charrettes de couleurs, nos outils de musique et de jeux, nos costumes et notre maison magique.

Nous voulons être grand et fort et cela n’arrive pas sans grands efforts.

Etre en couleur au milieu de noir et du gris avec des amis qui deviennent petit a petit une famille sur les routes; tirer nos charrettes sous la pluie, le soleil cela chasse le doute et ça vide la tête «ouf chouette».

Bientôt cette magie en marche sera permanente car notre évolution devient évidente.
Nous sommes libre de marcher, rêver, jouer, innover, respirer et si ce n‘est pas nous alors c’est qui qui le fait?

Alvi


Part Age

C’est la résonance de nos pas qui a forgé notre identité. Tous différents, tous uniques. Des petits pas légers pour effleurer la terre, des pas denses de grands vivants, de grands enfants en quête de vie. Ici l ‘âge n’a pas de sens seulement le plaisir d’être ensemble.
Ensemble devant la police au petit matin.
Ensemble sous la pluie protégée par nos parapluies.
Unis dans l’effort pour monter ces côtes interminables.
Unis arrivés en haut bouche béante devant le spectacle de la vie.
Ce n’était pas un rêve ce n’est pas un rêve.

Elise


En route sur les cicatrices de la terre cette fois nous partons sans fusils ni drapeaux cette fois nous ne partons pas en guerre et pourtant... Une bombe est bien sur le point d'exploser pourtant … A pied on a le temps de voir les paysages sales et défaits pourtant... nous sommes des guerriers.

Moi qui m'imaginais faisant sauter la tête de ceux qui tuent la planète je me retrouve à marcher face à face avec la haine et cette fois je ne suis pas seule. Si j'avais su que la rage que je vois dans vos yeux c'était la mienne j'aurai pas attendu tout ce temps pour vous regarder comme étant mes semblables.

Un pas, puis un autre, encore un autre et petit à petit un chemin se trace la où il n'y avait rien.
Un pas, puis un autre, et encore un autre petit à petit la lourdeur disparaît joyeux enfants sautillant sur le chemin du bonheur avec leurs charrettes et leurs couleurs.

Un pas, puis un autre, et encore un autre, un doute qui s'envole une peur qui disparaît des larmes trop longtemps retenues que l'on peut enfin laisser couler.

Un pas, puis un autre, encore un autre, un sourire se dessine une lueur s'allume dans nos yeux la vie renaît dans nos vieilles carcasses rouillées.

On ne tombe plus de haut quand on a les pieds sur Terre.

Un pas, puis un autre, et encore un autre nous sommes bien peu de choses.

Et pourtant je sais au fond de moi que nos pas résonnent sur toute la terre que nos rires volent jusqu'aux enfants qui pleurent et que si la vie est une grande toile et que tout est lié alors c'est important de marcher.

Alexia
Top